Le temple de Kom Ombo

Le temple de Kôm Ombo, aussi appelé Temple de Sobek et Haroëris est une construction datant du IIe siècle av. J.-C. actuellement presque détruite, il attire pourtant encore des centaines de visiteurs chaque année en Égypte. Situé à 40 km au nord d’Assouan, le temple a été érigé pour louer le dieu Horus et le dieu Sobek.

Le temple de Kom Ombo
Le temple de Kom Ombo – GNU Olaf Tausch

L’entrée du temple de Kôm Ombo

Un pylône constituait l’entrée du temple de Kôm Ombo, mais celui-ci a été détruit depuis des années. Seuls des tronçons sont aujourd’hui retrouvés sur le site. Ces tronçons constituaient auparavant les colonnes du portique qui encerclaient la cour. C’est au niveau du pylône que se trouvent les deux entrées vers les deux sanctuaires du temple : le sanctuaire de Sobek, le dieu crocodile à droite et le sanctuaire de Horus, le dieu faucon à gauche. Ces deux dieux font la curiosité du temple de Kôm Ombo, parce que pour certains chercheurs et historiens, les deux divinités ne sont pas séparées, mais associées selon certaines inscriptions dans le temple. Les inscriptions que les touristes peuvent découvrir et lire dans le temple ne permettent pas de faire une distinction exacte entre les parties du temple dédiées à telle ou telle divinité.

Vue globale du temple de Kom Ombo
Vue globale du temple de Kom Ombo – Creative Commons Isewell

À l’intérieur du temple de Kôm Ombo

Une fois à l’intérieur du temple, les visiteurs peuvent découvrir des statues, des hiéroglyphes et des sculptures relatant des astres. Une frise d’uraeus peut par exemple être appréciée sur les murs d’entrecolonnement. On peut aussi découvrir des illustrations de vautours sur les plafonds et des scènes qui concernent les dieux Horus et Sobek. Les dix colonnes papyriformes dans la salle hypostyle sont encore très impressionnantes. Les chapelles ne peuvent plus être visitées, car elles sont presque toutes détruites. En revanche, les visiteurs peuvent encore découvrir une partie de la chapelle d’Hathor auprès de laquelle des crocodiles momifiés sont exposés. Sur presque tous les murs encore intacts du temple sont à découvrir des reliefs qui représentent les évènements de la vie quotidienne, comme le mariage. Une des salles du temple renferme des sarcophages qui prennent la forme d’une cartouche.

Pilier du temple de Kom Ombo
Pilier du temple de Kom Ombo – Creative Commons Gilles RENAULT

À l’extérieur du temple de Kôm Ombo

En sortant du temple de Kôm Ombo, un puits attire l’attention des visiteurs, lequel servait jadis de nilomètre. Des gravures sont aussi faites sur la colonne de Kom Ombo, laquelle est accessible de l’extérieur du site. Presque toutes les colonnes à l’extérieur du temple sont couvertes de gravures très intéressantes. Vu de l’extérieur, malgré les ruines, le temple de Kom Ombo reste un magnifique vestige du passé des Égyptiens et de leurs divinités.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *